top of page
  • Elise Torrès

Histoire d'une reconversion professionnelle - Chapitre 1

Dernière mise à jour : 31 mai 2023



Je voudrais vous raconter une histoire de reconversion, la mienne.
Aujourd'hui, on parle beaucoup de reconversion professionnelle, de quête de sens, de changement de vie. J'ai eu envie de partager mon expérience pour, peut-être, vous aider vous aussi, à vous lancer et vivre de ce qui vous anime.

Toute bonne reconversion professionnelle commence par une histoire. Il faut savoir qui on est pour savoir ce qu'on veut faire aujourd'hui. Le cheminement est long mais bénéfique.
Donc je commence par le début de mon histoire professionnelle.

La Publicité et la communication, un métier passion


Depuis toute petite, je rêvais de travailler dans la communication (je me nourrissais avec culture pub toutes les semaines.). Quand j'ai fait mes études, cela m'a semblé être une évidence qu'il fallait que j'en fasse mon métier.
J'ai choisi mon métier, je l'ai choisi par passion. Malgré tout, ça n'a pas été facile de trouver du travail. Je suis passée par plein de petits boulots : j'ai travaillé chez un fleuriste, dans la restauration collective, puis dans une banque, mais j'avais toujours ce petit rêve de travailler dans la publicité. Un jour, en discutant avec une cliente à la banque, je lui ai dit quelles étaient mes aspirations et elle m'a proposé de passer un entretien pour travailler dans une agence de publicité. J'y suis allée, ça a marché et je suis rentrée dans la communication. Nous étions 2004.
J'ai commencé à m'occuper de la réalisation de catalogues pour la grande distribution. Il fallait relire toutes les pages en détail pour s'assurer de leur justesse, la gestion des photos… Ce n'était pas tout à fait le type de publicité dont j'avais rêvé.
Moi, je m'étais imaginé faisant de la stratégie de communication, des grandes campagnes en média pour des grandes marques/causes.
Néanmoins, cela a été super formateur. J'ai appris la rigueur, la minutie, une grande capacité d'organisation, car j'avais énormément de choses à penser et à coordonner, l'humilité aussi, car je travaillais avec des personnes peu avenantes. Finalement, ça a été une très bonne base. Ça a duré un an.

La publicité me plaisait toujours, j'ai cherché du travail, j'ai répondu à des annonces et envoyé des candidatures spontanées. Finalement, une grande agence parisienne m'a rappelé et proposé un job.
C'était super, sauf que j'ai commencé à travailler pour une autre marque de grande distribution (encore). C'était un peu plus excitant, je faisais des médias, je m'occupais des campagnes radio, des campagnes de presse, web, d'habillage des magasins. J'y suis restée 7 ans. Je travaillais avec les créatifs et copywriter. C'était génial, j'étais dans une agence chouette, j'avais pas mal de projets, c'était intense.
J'ai appris à travailler avec une grande réactivité, et surtout, j'ai appris à quel point, l'humilité et l'humanité étaient des alliés précieux pour bien travailler. J'ai compris que l'humain était la base de toute relation.

Apprendre qui l'on est en avoir conscience


Travailler dans un milieu où les personnes qui sont tout en haut méprisent les gens qui sont tout en bas ou les petites mains qui produisent, ne correspondait pas à mes valeurs. Je ne voulais pas travailler comme ça, je n'étais pas une personne comme ça. Je me suis d'ailleurs souvent sentie différente, en décalage avec les personnes qui faisaient le même boulot que moi.
J'ai toujours eu, dans mes relations de travail (et personnel), un respect profond pour les gens, quel que soit leur travail, leur statut, leurs origines, leur âge... Pour moi, c'est primordial. Ça m'a permis de développer des relations de confiance au travail avec les personnes avec qui je travaillais. Elles savaient qu'elles pouvaient compter sur moi et inversement. Quand on est dans une relation de confiance avec quelqu'un, on peut lui demander de nous aider et réciproquement. Et ça sera fait avec plaisir.
Alors peut-être pas tout, mais on peut lui dire "écoute là, je suis vraiment embêtée parce que, soit j'ai fait une boulette soit quelque chose vient de me tomber dessus, peux-tu m'aider ?" Et les gens, s'ils peuvent, vous disent "oui, bien sûr". Ils vous aident simplement parce que vous avez créé une relation vraie et sincère avec eux et qu'ils sont contents de vous aider. Vous ne les sollicitez pas juste parce que vous avez besoin d'eux en les ignorant le reste du temps.

Finalement ce qui était marrant, c'est que les gens avec qui je m'entendais mieux, n'étaient pas les gens qui avaient le même job que moi mais la personne du juridique, la personne du contrôle de gestion, la personne du studio d'exécution… certaines sont mêmes devenues des amis. Toutes les personnes qui gravitent finalement autour de mon activité, mais finalement que je traitais avec respect, même si on ne faisait pas le même métier. J'accordais une importance tout aussi forte alors apporter ce dont ils avaient besoin pour faire leur métier correctement que les gens qui faisaient le même métier que moi.

Je crois que cela a toujours été en moi; faire attention aux autres, m'en préoccuper.
Mais à ce moment-là je n'avais pas l'esprit assez "ouvert " pas assez de recul, je ne savais pas m'écouter ou en tout cas mon instinct n'était assez développé pour le voir à cette époque.
Écrire ces lignes me le fait réaliser.

Depuis, j'ai fait du chemin, sur la connaissance de soi. J'ai lu beaucoup de livres et suivi beaucoup de masterclass sur le sujet.
Envoyez-moi un mail à elise@entredeuxconseil.com pour recevoir mes 5 conseils et entamer votre réflexion personnelle pour apprendre à vous connaître.


Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page